PILI LOOP


Musicien depuis l’âge de 6 ans, c’est en l´an 2000 que Philippe Grassal adopte son pseudonyme Pili Loop. C’est cette année-là, en effet, qu’il découvre une machine appelée “loop station”, qui permet d’enregistrer et de “boucler” sa voix et ses instruments, et ainsi de construire un “orchestre” en direct devant son public.

Egalement passionné de théâtre, c’est pendant cette même année qu’il intègre la classe libre du Cours Florent, où il travaille notamment avec Michel Fau et Jean-Michel Rabeux.
Il fait alors la connaissance de Rébecca Stella, pour qui il a déjà apporté sa contribution musicale (Les quatre jumelles de Copi, puis Monologue pour les vivants de Lionel Cécilio).

Pili Loop vit depuis maintenant sept ans à Bamberg, en Allemagne, où il donne régulièrement des concerts “pop-electro” avec ses machines.